fr
Actualités en Andorre Contact meteo

Vous êtes ici » Accueil » La Principauté d’Andorre » Préparer son voyage dans les Pyrénées » Moyens de circulation

Les routes en Andorre et les moyens de circulation

La circulation en Andorre a longtemps été le point noir de la Principauté. Depuis plusieurs années toutefois, des capitaux et investissements gigantesques ont été engagés dans la construction et la modernisation des routes andorranes et voies de communication afin de faciliter la circulation routière.

Circuler en voiture sur les routes d’Andorre

A moins de sauter d’un avion en parachute ou de faire atterrir un ULM au milieu d’un champ, quelle que soit votre provenance, l’accès en Andorre est la route !

Les voies de circulation routière en Andorre

La première voie permettant de rejoindre le territoire espagnol date de 1913. Ce n’est qu’à partir de 1931 que la France s’est vue connectée au réseau routier andorran. Une route principale traverse le pays du nord-est au sud-ouest. Cet axe routier concentre la majorité des habitations, regroupées en hameaux ou villages.

Au total, 269 kilomètres de routes, dont la quasi-totalité idéalement asphaltées permettent de circuler à travers l’Andorre.

Les routes en Andorre

L’entretien des routes

Sur l’ensemble du territoire, de grands travaux ont permis d’élargir les chaussées et de créer ainsi des routes à trois ou quatre voies qui contournent les villes andorranes. Facilitant la circulation routière en Andorre, le tunnel de Sant Julià de Lòria va également dans le sens d’une amélioration des voies de communication.

Des ouvrages d’envergures

Réalisation très utile l’hiver, notamment par temps de neige et de verglas, le tunnel d’Envalira est long de 2,9 km et relie le Pas de la Case à Grau Roig depuis 2002. Un viaduc franchissant l’Ariège le raccorde directement, côté français, à la RN 22, permettant d’éviter le col d’Envalira et l’agglomération du Pas de la Case.
Un autre tunnel entre Encamp et Sispony a été réalisé. Ce nouvel axe permet de désengorger l’ancienne route d’Andorre-la-Vieille, complètement paralysée à l’heure de la sortie des bureaux.

Les places de stationnement

Il faut signaler que le stationnement est partout payant en Andorre, hormis dans quelques hameaux isolés. Les parkings sont nombreux, judicieusement situés aux pieds des pistes et des départs de randonnées, ainsi qu’à proximité des centres commerciaux.

L’autobus andorran, moyen de circulation pratique

L’absence de véhicule personnel n’est pas un problème en Andorre. Le réseau de bus y est dense et le service de transport collectif andorran mis en place, rapide et peu onéreux. Sept lignes sillonnent le pays depuis la capitale Andorre-la-Vieille et desservent les différentes vallées. La gestion du réseau est confiée à la compagnie Cooperativa Interurbana Andorrana.

Autobus Andorran

Le coût du transport

Les tarifs pour un trajet varient d’environ 1,70 € à 5,85 € selon les zones couvertes. Le carnet de dix tickets est vendu aux alentours de 13 euros.

Avion, train : les parents pauvres du transport

Le rail et le transport aérien pour se rendre en Andorre sont pour l’heure inexistants.

Les rails s’arrêtent aux portes du pays

Du fait de sa configuration géographique marquée par un fort relief montagneux, le paysage andorran est exempt de chemin de fer. Aucun réseau ferroviaire n’existe dans la principauté. Les gares les plus proches sont celles de l’hospitalet-près-l’Andorre et Toulouse.

Le nouvel aéroport andorran

Jusqu’alors inexistant en Andorre, le transport aérien est en cours de développement dans la principauté. Malgré l’exiguïté du territoire, les autorités andorranes ont inauguré en janvier 2015 l’aéroport de La Seu d’Urgell. La réfection des pistes d’atterrissage peut dorénavant permettre une gestion et une exploitation de ce petit aéroport.

Un projet de métro aérien reliant cet aéroport à Andorre-la-Vieille serait même à l’étude…

Nos meilleures offres

Suivez nous sur Instagram @rendezvousenandorre